Pratiquer la pleine conscience en classe

Bientôt la rentrée scolaire, et le tourbillon d’émotions qui l’accompagnent, impatience, appréhension, joie de retrouver ses amis et collègues, nostalgie des vacances qui paraissent déjà loin…et tant d’autres qui constituent la richesse et la singularité de notre vie intérieure.

Pour bien commencer l’année, j’ai choisi de me remémorer et de partager avec vous 3 expériences positives de pleine conscience en milieu scolaire, vécues au cours de l’année dernière. La première est celle d’un partenariat avec des étudiantes en psychologie du développement qui ont choisi de réaliser une étude très détaillée de l’impact du programme « l’attention, ça marche » sur le niveau d’attention des élèves. Les résultats ci-dessous montrent une réelle augmentation de l’attention sélective qui permet aux élèves de mieux orienter leur attention et sélectionner plus facilement les informations et perceptions pertinentes.

Présentation PowerPoint

Un grand merci à Alexia Goiffon pour son enthousiasme et son professionnalisme, ainsi qu’à Delphine Charly, l’enseignante qui nous a accordé sa confiance et qui a assuré les sessions de pleine conscience de 10 minutes tous les jours dans sa classe avec une réelle bienveillance. Comme elle le souligne dans son témoignage, pour l’avoir expérimenté, la pleine conscience permet d’améliorer les capacités d’attention et de concentration des élèves et aussi de les aider « à mettre des mots sur ce qu’ils peuvent ressentir et ainsi à exprimer leurs émotions autrement que par des mauvais gestes ou des mauvaises paroles envers les autres. » Cet aspect, difficile à mesurer de manière chiffrée, est un élément non négligeable du programme comme le souligne Jeanne Siaud Facchin dans cette vidéo. Pratiquer la pleine conscience en classe permet de sortir de la logique de confrontation enseignant-élèves pour retrouver une logique de coopération, des objectifs communs, et prendre du plaisir à être ensemble.

(Vous aurez noté qu’une erreur s’est glissée dans les sous-titres. L’hormone dont il est question est bien le cortisol et non la cortisone.)

La seconde expérience que je souhaite partager avec vous est celle des ateliers de pleine conscience que nous avons partagés avec la classe de Grande Section de Mariette et Anne à l’école de l’Oratoire, dont voici le témoignage. A l’issue de la dernière séance, les enfants m’ont remis un livret qu’ils ont confectionné avec soin et fantaisie avec leur enseignante, morceaux choisis…

Pleine conscience à l'école_Oratoire

Et enfin, cette belle expérience que j’ai vécue en tant que formatrice en juillet avec des enseignants qui souhaitent introduire des expériences de pleine conscience en classe. Nul besoin d’être parfait(e), ni de tout savoir pour échanger, partager et progresser ensemble ! Belle reprise à chacun et chacune sous le signe de la bienveillance.

Pleine conscience_Formation

« Comment savoir si c’est de l’art ou pas? Tout est art y compris la vie qui passe »

 

Une rentrée en pleine conscience
X
%d blogueurs aiment cette page :